LE TRAVAIL A CHAUD

Dès l’antiquité pour des parures ou du verre d’usage, le verre a été chauffé à la flamme d’une lampe à huile.

L’invention du chalumeau en 1860, puis le remplacement de l’air pulsé par l’oxygène, ainsi que l’arrivée du verre borosilicaté, mieux connu sous la dénomination commerciale « Pyrex », ont fait évoluer la verrerie de laboratoire et ont également permis à des artistes d’étendre le registre de la technique.

Le verre au chalumeau consiste à créer des formes, pleines ou creuses, en tournant à la main d’un geste régulier des tubes ou des baguettes de verre sous la flamme d’un chalumeau.

Le travail à la flamme donne vie à deux métiers : fileur et souffleur.

Le fileur réalise des objets en verre qui peuvent être des animaux, des figurines d’une exceptionnelle finesse, proche d’un fil. Il utilise des baguettes en verre plein de différentes couleurs qu’il chauffe à la flamme d’un chalumeau. Lorsque le verre commence à devenir mou, il peut alors l’étirer, le tourner, le masser, le filer et lui donner la forme voulue grâce à des mouvements précis.

Trois types de verre peuvent être utilisés : le cristal au plomb, le verre sodocalcique, chargé en soude, et le verre de borosilicate, dur et résistant.

La technique du verre au chalumeau est aussi utilisée pour la réalisation de néons qui allie des techniques de chauffe pour façonner les tubes de verre, des techniques de traitement pour les colorer et des techniques électriques pour leur éclairage.

Le souffleur à la flamme crée des objets en soufflant dans des tubes de verres chauffés au chalumeau. Il peut également souder le verre et gérer des ajouts ou des superpositions de couleurs.

Différents modèles de chalumeaux existent et permettent de changer de flammes (rondes, rectilignes…) selon les réalisations.

Le verrier utilise aussi un assortiment de pinces et ciseaux lui permettant de modeler avec un maximum de finesse. Certains outillages spécifiques tels que des tours permettent de travailler de grosses pièces.

En général, le travail s’effectue sur table au moyen d’un petit chalumeau mais si les tubes sont trop gros pour être tournés, l’utilisation d’un tour industriel est nécessaire.

 Source : http://www.institut-metiersdart.org/

 

DÉCOUVREZ NOS PRESTATIONS

 

Soufflage: à la table et au chalumeau pour la réalisation de pièces complexes, petites séries, prototypes, réalisations sur plan ou au modèle.

Emboutissage: Travail semi-automatique ou automatique, permettant la réalisation de pièces de petites, moyenne ou grande série, pour la réalisation de vis, collerettes, raccords coniques, sphériques, plans et toutes pièces tournées.

Travail au tour: Réalisation de pièces de grand diamètre, conception de prototypes, pièces au modèle ou sur plan: cuves, réacteurs, globes, boules…

Coloration: Ambrage de verre standard ou à façon.

Sérigraphie: graduation volumétrique, logos…

Liaison verre/métal…